Sylvie Thiriez pose les bases de sa Supply Chain avec DiaLog Conseil.

Lorsque Patrice Lefèvre reprend la société Sylvie Thiriez (textiles et création production) en 1998, elle n’est pas en bonne santé. En effet, l’atelier de confection créé en 1937 par René Danset a connu un bel essor au fil des années qui lui a valu une renommée régionale mais en 1994, Sylvie Thiriez est en dépôt de bilan.

En 1998, elle compte 7 magasins d’usine. Grâce à un prêt garanti par l’État, la société bénéficie d’un plan de relance et est recapitalisée de 2 millions de francs. Sylvie Thiriez prend alors un nouveau souffle avec des modèles plus modernes, notamment en lançant des collections thématiques contant des histoires.

L’entreprise s’attache à développer les boutiques puis les contrats de commissions d’affiliation avec certains magasins. En 2013, Sylvie Thiriez, c’est 56 magasins retail en France qui proposent toute la gamme : linge de maison, vaisselles et accessoires, 1080 distributeurs multi marques dont 500 à l’export dans 28 pays.

Quelles étaient les contraintes, les difficultés auxquelles vous deviez faire face et qui vous ont motivé à chercher une aide extérieure ?

Patrice Lefèvre : Notre société a connu une profonde métamorphose durant ces dernières années : développement du chiffre d’affaires (multiplié par 2.5 en 10 ans) et des volumes distribués, singulièrement dans le réseau de magasins à l’enseigne, très « consommateurs » du service logistique.
Accaparés par le développement commercial, nous n’avions pas pris les mesures qui s »imposaient pour adapter cet outil à la nouvelle donne ; nous avons donc décidé en 2013 d’une part de rattraper le temps perdu, d’autre part d’anticiper le développement attendu en nombre de magasins dans les prochaines années.
Après un contact avec notre organisation professionnelle et ensuite avec Euralogistic, nous avons pu rencontrer des consultants extérieurs susceptibles de nous épauler dans cette démarche. Nous n’avions pas en interne de collaborateur ayant le temps et la compétence de mener un tel projet. C’est dans ces conditions que nous avons choisi de collaborer avec Jean-Christophe Koral, de la société DiaLog Conseil.

Jean-Christophe Koral : Lors de mon premier contact avec la société Sylvie Thiriez, j’ai demandé à pouvoir visiter l’entreprise pour mieux appréhender le contexte global de son activité. Cette visite m’a permis de me faire une idée assez précise du niveau d’organisation opérationnelle de l’entreprise et d’entrevoir les premières pistes sur lesquelles travailler. J’ai pu par la suite partager ces idées avec M. Lefèvre qui a semblé séduit par ce premier état des lieux et mon approche pour travailler ensemble sur l’amélioration de l’organisation.

Qu’avez-vous pensé de la conduite du projet par la société DiaLog Conseil ?

PL : La collaboration avec M. Koral s’est effectuée à tous les niveaux de l’entreprise : de la conception du programme avec le dirigeant et sa responsable Supply Chain jusqu’à la mise en oeuvre avec les opératrices en passant par une collaboration étroite avec notre prestataire informatique.

JCK : Ma priorité lors du diagnostic a été d’identifier la stratégie de l’entreprise et de rendre visible la performance actuelle de l’entreprise au travers de ses points forts et des axes d’amélioration.
Le travail avec M. Lefèvre et ses collaborateurs proches a permis de valider une stratégie commerciale passant par le développement des points de vente Sylvie Thiriez. Cela m’a permis ensuite de déterminer les axes d’amélioration prioritaires : réussir à préparer plus de commandes avec une visibilités plus grande de la charge tout en limitant la fatigue des opératrices.
Je me suis appliqué a posteriori à travailler de façon très étroite avec les personnes du terrain afin de les impliquer dans le projet, de recueillir leurs idées, leurs intentions quant au projet. Cela a aidé à apporter du sens, à faire comprendre la direction du projet, à les rendre acteurs du projet, c’est-à-dire, à faire en sorte que les équipes adhèrent au changement.

Quels ont été les principaux champs d’action retenus ?

PL : La mission de M. Koral a débuté au mois de mars et s’est terminé fin juillet. Nous avons durant cette période changé radicalement de process de réception de marchandises, de stockage et de préparation de commandes en nous appuyant sur un matériel informatique novateur et sur de nouvelles applications.

JCK : La principale évolution à mettre en place a été le passage d’une gestion de stock comptable à la gestion d’un stock physique.
Cette évolution a demandé la refonte des processus de réception, de rangement mais également de l’organisation du lancement et de la préparation des commandes.
Un travail important a été fait avec la responsable Supply Chain et le prestataire informatique pour formaliser les évolutions système nécessaires à mettre en oeuvre.
Il n’est jamais aisé de formaliser par écrit ce dont on a besoin, cela demande une certaine habitude de l’exercice, et ce n’est d’ailleurs pas toujours dans le culture d’entreprise d’une PME non plus.
Au final, nous avons pu, grâce à l’apport de nouveaux outils comme par exemple des terminaux WiFi, optimiser la surface de stockage et améliorer la capacité de préparation de commande identifiée comme un goulot important dans le processus global.

Quel bilan dressez-vous de votre collaboration avec la société DiaLog Conseil, après 6 mois d’activité ?

PL : Le résultat est extrêmement positif :
– En termes de productivité : avec le même personnel, nous avons la possibilité de traiter un volume supplémentaire de 20%, le délai moyen de livraison quant à lui a été sensiblement amélioré.

– En termes de qualités, nous maîtrisons beaucoup mieux nos stocks et nous pouvons les optimiser, les inventaires sont devenus plus rapides et plus fiables.

– En termes de conditions de travail, les aménagements des postes d’emballage et la nouvelle organisation du prélèvement ont permis d’alléger considérablement l’aspect pénibilité du travail et ont qualifié le travail des opératrices.

JCK : Notre mission s’est focalisée sur le fait d’enclencher une véritable réflexion sur la valeur ajoutée des différentes actions menées au sein de la société Sylvie Thiriez. Si une action n’apporte pas de valeur pour le client, il faut se poser la question de son utilité avec pour échéance son élimination. Nous avons travaillé avec les équipes pour construire les outils, pour adapter les postes de travail et les processus opérationnels afin de rendre les opérations plus simples, moins pénibles.
Nous avons également travaillé sur les aspects de la formation pour que les personnes s’approprient les nouvelles méthodes et outils, et soient en mesure de continuer la démarche d’évolution que le projet à permis d’initier.

PL : En résumé, nous avons été très satisfaits de la prestation de M. Koral et du grand progrès qu’il nous a amené.

Cet article a été écrit en collaboration avec M. Lefèvre qui a validé la version définitive.

Suite à ce dernier, le magazine « Logistiques Magazine » nous a consacré un article dans son n°296 de janvier-février 2015.

Patrice Lefèvre est le Président de la société Textiles et Créations Production
http://www.sylviethiriezcreations.com
Jean-Christophe Koral est Président de la société DiaLog Conseil http://www.dialogconseil.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *